vendredi 22 novembre 2013

Beaune-Semblançay Tours

Après l'hôtel Gouin dont je vous parlais l'autre jour, un autre lieu de Tours où des vestiges Renaissance peuvent être contemplés, le jardin Beaune-Semblançay, le temps étant particulièrement gris, mes photos sont remplacées par de bien plus représentatives du lieu prises sur les pages mentionnées en lien:

jardin Beaune-Semblançay Toursbeaune-semblancay
Culture-gouv: 
Parmi les hôtels bâtis aux 15e et 16e siècles à Tours, l'un des plus riches était celui du financier Jacques de Beaune Semblançay. Il s'élevait dans l'angle formé par la rue Colbert et la rue Nationale.
 Les bombardements de la Seconde guerre mondiale ont détruit complètement ce quartier, et dégagé des restes importants de cette vieille demeure qui était englobée dans les constructions. 

façade 15ème Beaune Semblançay tours
Deux façades du 15e siècle et deux galeries Renaissance, construites plus tard pour entourer la cour, sont visibles. 

Détails des couleurs 
La plus ancienne de ces galeries est celle qui est adossée à la chapelle Saint-François. Elle aurait été construite vers 1508. Au premier étage, elle comportait une chapelle dont les fenêtres sont encore à meneaux.
 
chapelle Beaune Semblançay


 La seconde, plus importante, a été bâtie dix années plus tard pour relier l'hôtel à celui de Dunois. Elle comporte cinq travées. De ces deux galeries il ne reste que les façades. Les deux façades de l'hôtel proprement dit datent du 15e siècle.

un lieu à l'entrée bien cachée... 
entrée rue jules Favre


 
Classement MH
- La galerie du rez-de-chaussée et la chapelle qui la surmonte au premier étage (cad. DY) : classement par arrêté du 9 août 1941 ;
-  La façade Nord de l'ancienne chapelle du 16e siècle et la façade Sud de la galerie, reliant l'hôtel de Dunois à l'hôtel de Beaune-Semblançay (cad. DY) : classement par arrêté du 21 octobre 1947

Jacques de Beaune, Baron de semblancay

Il est né à Tours en 1441 et est le fils de Jean de Beaune, Argentier de la régente Anne de Beaujeu puis des rois Louis XI et Charles VIII. La famille des Beaune-Semblançay est une très riche famille bourgeoise de Tours depuis le XIVème siècle, elle était parente des Briçonnet.


Il est d'abord Trésorier des Finances et devient Maire de Tours en 1498. Sa promotion se poursuit sous Louis XII et sous Francois I il devient en 1516 Baron de Semblancay et en 1517 Surintendant Général des Finances du Royaume.
Il est accusé de malversations par la reine-mère Louise de Savoie. Jugé, il est condamné à mort et pendu au gibet de Montfaucon en 1527.
Pendant sa vie il se comporta en mécène de la ville de Tours. Il fit édifier de beaux chateaux à La Carte et Semblancay qui sont aujourd'hui disparus.
http://www.francebalade.com/tours/trscolbert.htm





Le palais du commerce Tours


Juste en face : le palais du commerce

Beaune Semblançay et chambre du commerce

Le Tribunal et la Chambre de Commerce ont à Tours leur siège respectif dans le même bâtiment, le Palais du Commerce, édifié entre 1757 et 1759 par le Corps des Marchands de Tours pour leur juridiction et leurs affaires, dans le cœur de la cité.
Le Palais du Commerce apparaît plus comme un hôtel particulier cossu, sobre et élégant, conçu par les négociants de Tours pour un usage public. Il a son entrée à l’ouest sur l’actuelle rue Jules-Favre. Cette courte rue, est limitée au nord par ce qui reste de l’abbaye Saint-Julien, fondée sous Clovis, et au sud des fondations d’un grand temple gallo-romain (fanum).
L’Hôtel du Commerce fait face à l’ouest aux vestiges Renaissance de l’ancien hôtel de Beaune-Semblançay, malheureux argentier de François 1er. L’hôtel de Beaune, ruiné par les obus allemands de juin 1940, avait jusqu’au début du XVIIème siècle hébergé les rois, lors de leurs séjours à Tours.
En 1759 les juges consuls et le Corps des marchands étaient en fait dans les lieux depuis près d’un siècle. En date du 13 mars 1665 le Corps des marchands, banquiers et, négociants obtenait, par ordonnance royale, le droit de s’imposer sur eux-mêmes pour acheter les lieux.
C’est à l’architecte tourangeau Pierre Meusnier (1702-1781), que sera confiée la construction, en pierres de Bourré, du Palais du Commerce, dans un style plus proche de la première moitié du XVIIIème siècle, à partir du 9 juillet 1757.




La fontaine des Amoureux.


 Au centre de la place, la fontaine en pierre de Volvic construite à la même époque est ornée du blason des Beaune. Fontaine et façade bénéficient d’une belle mise en lumière. Une oeuvre d’art contemporain, «la fontaine aux amoureux» conçue par l’artiste tourangelle Cécile Pitois, offre aux couples qui passent l’occasion de s’isoler du tumulte de la ville en prenant place sur deux coussins face à la fontaine.
 monument-tracker

La fontaine de Beaune-Semblançay, joyau de la Renaissance – elle a été réalisée en 1511 par Martin et Bastien François, neveux du célèbre Michel Colombe – est surmontée d'une colonne en marbre blanc de Gênes.

1777 : c'est l'année du premier déménagement de la fontaine de Beaune. Jusque-là, elle était installée devant l'hôtel Jacques-de-Beaune. Lors du percement de la rue Nationale, en 1777, elle est démontée et stockée. En 1820, la municipalité de l'époque décide de la transporter place du Grand Marché… pour apporter l'eau au marché, justement. Ce transfert lui a permis d'échapper aux bombardements de 1940, qui ont ravagé la quasi-totalité de l'hôtel de Beaune, à l'exception de la façade du XVe siècle, devant laquelle elle a retrouvé sa place en1958.

La fontaine des amoureux de nuit
fontaine-des-amoureux


Une carte postale ancienne de la fontaine lorsqu'elle était place du Grand Marché

4 commentaires:

  1. quelles merveilles, il est temps que j'aille faire un tour à Tours!

    RépondreSupprimer
  2. une ville avec des quartiers très variés, et très agréables!

    RépondreSupprimer
  3. au sortir d'un roman sur la sculpture c'est bon de faire un parcours comme ce billet
    C'est magnifique et les photos très réussies

    RépondreSupprimer
  4. c'est vrai que cela complète la lecture! Bonne journée!

    RépondreSupprimer

Comments system